Un nouveau jour se lève et il s'avère que je suis très très en retard dans mes articles. C'est la fin de l'année scolaire, je fatigue et puis les évènements personnels ne s'y prêtent pas. Bref, j'essaye de refaire tout ce retard au plus vite chers lecteurs.

Aujourd'hui donc un livre que j'ai fini depuis un petit moment, dont le résumé m'avait fasciné et intrigué...

Greta vit avec sa mère et son beau père. Elle apprend un jour que le fils de son beau père va venir habiter avec eux le temps d'une année. Très heureuse et curieuse de faire la connaissance de ce "beau-frère", elle déchante très rapidement quand celui-ci s'avère méchant et sarcastique envers elle. Elec est odieux mais elle n'en voit pas la raison. Pourtant elle commence à apprécier ce garçon tatoué qui ne semble s'en faire de rien. Leur relation évolue lentement et Greta se sent de plus en plus attirée par Elec... jusqu'à l'impossible? 

004052114

Comme dans tous les livres de ce genre, c'est le présupposé inceste entre beau frère et belle soeur. Personnellement, même si ça peut sembler gênant, je ne vois pas le problème tant qu'il n'y a pas de lien de sang entre les deux protagonistes. Après il s'agit de convention et de social plus qu'autre chose. Bref, ici rien ne m'a vraiment choqué hormis l'attitude du père envers son fils.

Greta est un personnage adorable qui doute beaucoup, surtout après les multiples rejets d'Elec. Elle n'a plus confiance et ne lui fait plus confiance. Elec lui est un jeune homme blessé par la vie, qui a atterrit dans une famille qu'il n'a pas choisie.

Les personnages sont attachants, touchants, émouvants et réalistes. Il est difficile de se sortir de cette ambiance si bien travaillée. C'est mon premier livre de Penelope Ward et ce ne sera sûrement pas le dernier. Sa plume est juste fascinante et prenante. J'ai eu du mal à me détacher de ma lecture, mais il fallait bien aller dormir et travailler.

Il est à noter que le roman est en deux parties, mais les deux se complètent très bien et ne cassent pas le rythme de l'histoire. A lire donc...