Et on reste dans la dystopie et dans l'univers de Divergente. Tout de suite après le tome 1, je me suis attaquée au deuxième, surtout que je venais de voir le film. Autant avoir une comparaison toute fraîche...

Le second tome reprend quelques heures après que Tris, Quatre, Caleb, Marcus et Peter aient fuit chez les Fraternels. Ceux-ci acceptent de les accueillir à condition qu'ils ne créaient pas de conflits et qu'ils participent à la communauté. Tris, traumatisée après la mort de ses parents et de Will, reste distance, même envers Quatre. Elle a aussi tout perdu : sa faction, sa famille et ses amis. Les audacieux se sont divisés en deux groupes et les sans factions menacent de faire éclater la guerre. 

Entre amour, doute et sacrifice de soi, Tris devra trouver le chemin vers sa rédemption et vers le bonheur, à travers un conflit qui menace toute la société...

divergente,-tome-2---insurgent-254371-250-400

 

Beaucoup plus profond que le premier opus, Insurgent est aussi plus complexe. Ce deuxième tome s'attarde longuement sur la rédemption de Tris et la recherche de soi. La mort de ses parents et de Will l'a traumatisé et lui a fait perdre sa confiance en elle. Cette façon de penser, cette culpabilité met en péril sa vie et sa relation avec Tobias.

Au contraire, Tobias devient plus ouvert sur les autres. Mon petit regret c'est que le point de vue unique de Tris empêche de voir clairement l'évolution de Tobias et ses sentiments. C'est un personnage que l'on apprécie tout naturellement même s'il est plus effacé dans ce tome.

Beaucoup de scènes s'avèrent poignantes notamment quand Tris renie définitivement son frère qui vient de la trahir. Ou la déclaration de Tris à Tobias.

La complexité réside dans le caractère des personnages qui pour certains sont imprévisibles. Il n'y a aucun temps mort et aucune scène qui ne se ressemble. Veronica Roth réussit encore une fois à nous transporter dans son monde, même si j'appréhende de lire le tome 3, étant donné les pulsions suicidaires de Tris...