Et ça continue avec The Walking Dead. La saison 3 est pour moi la meilleure de celles que j'ai vu. Peut être que la saison 4 la surpassera, on verra. Toujours est-il que la série continue son angoissante route dans le monde des morts.

379500THEWALKINGDEADSeason3keyarthorizontal

L'affiche de cette saison 3 donne le ton : combattez les morts, ayez peur des vivants. En effet, dans cette saison, si les morts restent toujours LE problème principal, une nouvelle composante entre en jeu : les méchants encore vivants.

Environ 7 à 8 mois se sont passés depuis le départ de la ferme d'Hershel. Le groupe a survécu à l'hiver et Lori ne va pas tarder à accoucher. Néanmoins, après avoir écumé toutes les fermes désertées de la région, aucune ne s'est avérée assez sûre. C'est dès le premier épisode que Daryl et Rick découvre une prison qui est en partie remplie de morts. Ils décident de nettoyer une partie des bâtiments de la prison mais aussi le terrain protégé par des grillages. Ils y découvrent des prisonniers qui s'avèrent vite dangereux. 

Dans le nettoyage de la prison, Hershel perd sa jambe et T-Dog finit par mourir en sauvant Carol. Mais le groupe réussit à s'y installer. Peut de temps après, Lori meurt en mettant au monde une petite fille, laissant derrière elle un Carl triste mais aussi en colère et un Rick à deux doigts de la démence.

De son côté, Andréa a réussit à survivre à l'hiver avec l'aide de Michonne. Elles sont rapidement récupérées par Le Gouverneur qui dirige la ville fortifiée de Woodbury et ses 70 habitants. Le Gouverneur prend vite en grippe Rick et son groupe, la guerre est alors déclarée entre Woodbury et la prison...

The-Walking-Dead-saison-3-episode-10-crise-de-confiance_portrait_w532

 

Je ne pense pas devoir revenir sur le côté acteurs, qui sont toujours aussi bon, particulièrement Andrew Lincoln interprétant un Rick Grimes très très perdu, aux limites de la faille psychique. Je ferais quand même ma dédicace habituelle à Norman Reedus, pour moi toujours aussi bon, interprétant un Daryl tout en nuances.

La saison est propice à insister sur les antagonismes entre les humains, aussi bien  l'intérieur d'un groupe qu'entre deux groupes. Les gentils que l'on devait protéger prennent plus d'assurance comme Glenn ou Carol. Le huit clos de la prison permet de renforcer les liens et puis d'en apprendre un peu plus sur certains personnages comme Daryl. Beth à l'inverse reste effacée et pénible, ne voyant pas trop l'intérêt de garder le personnage...

The-Walking-Dead-season-3-Teaser-Trailers-01

 

Le problème reste Andréa et de nombreuses scènes avec le Gouverneur qui s'avèrent inutiles et franchement pénibles, cassant le rythme de progression des épisodes. Pourtant le Gouverneur s'avère être un excellent antagonisme, un vrai psychopathe.

La violence est omniprésente : physique, morale. Les zombies sont toujours aussi différents et carnassiers. Petit plus de cette nouvelle saison : une petite touche d'humour en la présence de Merle qui fait son grand retour dans la saison, C'est le méchant qui est en fait gentil et qu'on aime détester quand même. 

Bien sur, la saison comporte son lot de perte et le final s'avère être une mini conclusion sympathique mais pas de haut vol pour la série.