Parce que les vacances sont arrivées, il me semble justifié d'étoffer un peu la section histoire de l'art. En effet, étant professeur d'histoire, et donc d'office au jury pour l'oral, j'ai vu passer certains élèves qui connaissaient à peine leur sujet. C'est assez triste sachant que le professeur met du temps à travailler dessus et que la note de l'oral compte pour le brevet. Alors ces articles n'ont pas vocations à remplacer vos cours, ni vos recherches personnelles, mais ils sont fait pour vous aider et vous donner un coup de pouce. Il va sans dire que je ne donnerais pas mon ressenti face à l'oeuvre car il varie en fonction des personnes et des élèves... A vous donc de finir le travail!

duanehansonsupermarketshopper1

Je reviens donc ici sur une oeuvre que j'ai vu sortir par un grand nombre de mes 3ème d'il y a deux ans : Supermarket Lady de Duane Hanson (1925-1996), appelée aussi Caddie ou Lady's Market, faite en 1969 et présentée pour la première fois au publique en 1970. Cette oeuvre est conservé à Aix la Chapelle, au musée d'art contemporain Ludwig Forum. Il s'agit d'une sculpture en polyester et en fibre de verre, réalisée à partir d'un modèle réel (comme les modèles de cires des musées Mme Tussaud). Elle appartient au courant pop art américain et est hyperréaliste. 

Duane Hanson vise à relever les éléments du quotidien et à leur montrer son intérêt à la fois pour lui et pour le public, dénonçant ainsi le début d'une société de surconsommation. En effet, en 1970, les Etats Unis et l'Europe sont en plein boom économique et la Détente de la Guerre Froide permet d'affirmer un modèle de consommation américain.

Pmegot1120389

 Cette sculpture est composée d'une femme, très ronde, portant des bigoudis dans les cheveux, la cigarette sur les lèvres. Elle porte un haut rose et une jupe en jean arrivant aux genoux. Elle porte des chaussons bleus et un gros collier fantaisie avec un sac à main verni. Son collant est filé, ce qui montre la négligence du personnage. Son regard est vide, perdu, symbole de pauvreté de cette ménagère américaine.

Elle pousse un caddie qui est rempli à ras bord. On remarque que les produits qui sont dans le caddie ne sont que des produits tout prêts à l'emploi comme des pizzas et aussi des produits très caloriques, mais de faibles prix. Il s'agit aussi ici d'une dénonciation de l'Américan Way Of Life qui est basé sur la consommation et qui met à l'écart les plus pauvres.

Cette sculpture porte de vrais vêtements et les détails ont été fait à la peinture acrylique. L'ensemble reste très détaillé, jusqu'aux défauts de la peau sur le visage de la ménagère.

L'auteur souhaite ici mettre le spectateur face aux effets négatifs de la société de consommation à travers cette femme sur laquelle personne ne s'arrêterait dans un supermarché mais qui fait se poser des questions dans un musée.