Nouveau venu dans la saga Mad Max, voici Fury Road. Cela faisait longtemps que Georges Miller n'était plus passé derrière la caméra. Pourtant la trilogie Mad Max a été un énorme succès de la fin des années 1970, le début des années 1980. 

Exit Mel Gibson qui avait bien pris de l'âge et Tom Hardy, acteur aux multiples visages. Et bonjour à la très connue Charlize Theron!

mad-max-fury-road-film

 

Max Rockatansky est un homme solitaire qui survit dans un monde post-apocalyptique, où les gangs et sectes s'entretuent afin d'obtenir les dernières ressources en eau et en pétrole. Il tente au possible d'échapper aux différentes factions de la route mais se fait attraper par un des clans de la route, celui "d'Immortan Joe". Il est gardé en vie et utilisé en tant que donneur de sang universel.

Un jour, Furiosa, l'impérator d'Immortan Joe, le trahit et enlève ses épouses, qui sont utilisées en tant que reproductrices et ont le statut d'esclaves. Immortan Joe se lance alors avec son armée à la poursuite de Furiosa. Max est lui enchaîné à la voiture de Nux, qui prend son sang. Dans cette traque infernale, Max découvre qu'il doit s'associer à Furiosa s'il veut espérer survivre....

tom-hardy-as-max-rockatansky

Dès les premières minutes du film, Georges Miller nous plonge dans son univers de façon tonitruante. Oubliez le calme de l'océan et plongez dans un univers furieux (et ouais c'est le titre du film) et bruyant mais pas dérangeant... Miller use et abuse du son, plutôt trash. Il compense ici finalement avec les dialogues pour le moins épurés des acteurs, que ce soit Charlize Theron, et surtout Tom Hardy. 

Alors bien sur, dans la trilogie originelle, Max est vraiment de genre peu loquace, et dans le style Tom Hardy succède parfaitement à Mel Gibson. Si le manque de dialogues est plutôt génant dans certains films, ici il renforce de côté homme profondément blessé qu'est Max. C'est la qu'intervient la capacité de Tom Hardy à faire passer des "sentiments" par les expressions du visage : pari totalement réussit!

Passons à Charlize Theron qui n'hésite pas à donner de sa personne encore une fois. Si le film a été taxé de féminisme outrancier, rassurez vous messieurs il n'en est rien. Reste que le modèle de la femme forte reste bien d'actualité et qu'ici l'homme s'avère le perdant et surtout le plus perverti!

 

wxubnmtgefpsgvpmg6hv

Mélant ainsi personnage féminin fort et dialogue assez courts, Mad Max Fury Road s'avère bien être le chef d'oeuvre annoncé, digne d'un grand Georges Miller. On est loin du film gonflé à la testostérone pur. Cependant, l'action est omniprésente et les rares moments de repos sont les bienvenus, pour nos héros et nos oreilles, sans qu'ils apparaissent incongrus...

On se doute bien que ce road trip ne fera peut être pas fureur auprès des femmes mais ce n'est pas que pour les hommes. L'histoire reste simple mais très bien agencée et d'une rare efficacité. Le tout reste marquant sans recours à un taux d'hémoglobine monstre ou de sexe à outrance...

Les effets spéciaux sont limités et les fonds verts peu présents, on en remerciera le réalisateur! 

Désormais on attend le prochain opus avec impatience...

Le trailer hallucinant de Mad Max : Fury Road