Y a pas à dire, les vacances, ça fait drôlement du bien, surtout que du coup, j'ai plus le temps de vous bichonner chers lecteurs. Et j'ai beaucoup de matières et de livres à vous présenter.

On commence donc par un livre coup de coeur de Rebecca Donovan : Ma raison de vivre. Je ne connaissais pas Rebecca Donovan mais elle est désormais dans la liste de mes auteurs préférés. 

414bfep0jrL

 

Emma est une jeune fille normale en apparence. Mais, à part Sara, sa meilleure amie, personne ne sait qu'Emma vit un véritable calvaire : elle vit chez son oncle et sa tante depuis le décès de son père et la déchéance dans l'alcool de sa mère. Mais sa tante la hait et la bat régulièrement. Alors Emma supporte, cache les coups.

Mais le temps du secret semble venu à sa fin lorsque qu'Evan, le nouveau venu du lycée, commence à s'intéresser à Emma et à chercher de découvrir ce que cache la jeune fille. Peut on garder des secrets quand on découvre l'amour et peut on transcender la douleur et avoir le courage de la fuir ?

 J'en avais vu de bonnes critiques mais il faut bien avouer que ce livre est un véritable petit bijou. 

Premièrement il nous change agréablement du new adult classique dans le sens ou la violence est présente à chaque chapitre. Ce n'est pas plaisant, encore moins drôle et agréable mais ça rend l'ensemble du roman REEL. On suit le calvaire continue et de plus en plus difficile d'Emma qui subit et ne se plaint pas. On souffre en même temps qu'elle, on est choqué par l'horreur que sa tante lui fait subir et on se demande pourquoi une telle haine! 

Quand à Evan c'est juste un amour. Il essaye d'aider la jeune fille malgré la difficulté d'Emma à se confier. On se contente de suivre leur quotidien et c'est difficile. Il me semble important de préciser que certaines scènes sont dures émotionellement et on a envie de réagir et d'aider Emma. 

Certains comprendront peut être mal pourquoi Emma réagit si peu mais il est difficile de comprendre le courage de supporter une telle haine et surtout la quasi impossibilité à s'en libérer sans l'avoir vécu.

La fin nous laisse sur un suspens atroce, j'ai détesté réellement dans le sens ou je ne peux qu'attendre la suite prévue pour le 1 septembre seulement...