Sue Townsend dans ma bibliothèque, c'est un peu comme la tante excentrique de votre famille qui peut vous sortir une histoire hyper trash tout en sirotant sa tasse de thé avec son petit doigt en l'air. Quand j'ouvre un de ses romans, je sais qu'à un moment ou à un autre ça va partir en cacahuète et que je vais donc exploser de rire en me disant "Mais comment a-t-elle pu imaginer un truc pareil"?! Mais qu'en est-il de son dernier roman, La femme qui décida de passer une année au lit, sorti en 2012?

727953-646b4006-c10c-11e3-ab5c-db8d2f3f624e

Eva est mariée à Brian depuis 25 ans. Eva est bibliothécaire à la base et elle a abandonné son travail car son mari est astrophysicien et qu'elle-même a décidé de s'occuper de ses jumeaux, Brian junior et Brianne. La famille Beaver ("castor" en anglais) est aussi composée de la mère d'Eva qui est complètement à côté de la plaque et de la belle-mère d'Eva qui est autoritaire et dénuée de sentiment.

la-femme-qui-decida-de-passer-une-annee-au-lit

Sauf que le jour du départ des jumeaux pour l'université, loin de la maison, Eva en a assez: assez de préparer le repas, de nettoyer, de s'occuper de tout le monde. Elle se met alors au lit pour se reposer...sans savoir que ce repos va durer une année entière. Elle ne pense pas que cette décision va gripper la mécanique bien huilée de la famille Beaver et qu'une suite d'événements va se succéder à la vitesse de l'éclair. Au programme: sauver la Terre d'une météorite, écouter toutes les personnes en détresse, tomber amoureuse, voir ses enfants devenir des sociopathes, devenir aussi célèbre que John Lennon et Yoko Ono et prendre sa revanche sur son mari. Le reste, je ne vous le dévoile, notamment les raisons qui ont poussé Eva à se mettre au lit et que l'on découvre au fil de la lecture.

CVT_La-femme-qui-decida-de-passer-une-annee-au-lit_6223

Au final, ce nouveau roman est-il intéressant à lire? Bon, la question paraît creuse car tout livre est bon à lire. Pour ma part, rien que par respect pour l'auteur, j'essaie toujours de finir le livre que j'ai commencé. Là, j'ai terminé la lecture à cause des autres livres de Sue Townsend que j'ai adoré. Alors que ce roman-ci m'a laissé plus perplexe. Le style de Sue Townsend c'est de baculer à un moment donné dans le farfelu: il y a toujours un élément qui va faire gripper la machine et alors là...ça part en cacahuète. Sauf que cette fois-ci, la cacahuète est un peu grosse (oui, c'était bien une vanne pourrie sic). Les personnages vont au-delà de la caricature et il y a même un personnage que j'aurai achevé sur place: celui de Poppy, l'étudiante profiteuse au possible qui arrive à faire mourir ses parents de 10 façons différentes afin d'être plainte de tous. Vous me direz alors que ce roman est réussi si j'arrive à detester un personnage alors que je sais que c'est une fiction. Mais ma réaction a plutôt été du genre "Nan, c'est pas possible, ça en devient grotesque!".

En bref, les amateurs de Sue Townsend et ceux qui aiment quand le farfelu surgit dans un roman vont apprécier ce roman. Ceux qui ont par contre déjà lu plusieurs ouvrages de cet auteur vont probablement penser que ce n'est pas le meilleur roman de l'auteur. N'hésitez pas d'ailleurs à donner votre avis en commentant l'article. Sur ce, bonne lecture!