Parfois, il faut suivre les conseils des autres...et celui-là est venue de ma super collègue d'histoire 1 (oui car j'ai deux collègues d'histoire super ^^). Je voulais aller au ciné sans avoir d'idées précises et elle m'a conseillé My sweet pepper land, sorti en 2014. Comme on a des goûts proches, je n'ai pas hésité à aller voir ce film. Et là, il va falloir que je réussisse à vous convaincre de voir ce film également car il est sublime! (oui, pour le regard objectif, on repassera ^^).

083402

L'intrigue se noue au Kurdistan, dans la région de Qamarian, entre l'Irak, l'Iran et la Turquie. Après la chute de Saddam Hussein, le Kurdistan devient indépendant et tente de créer son propre Etat avec ses propres lois. Baran, ancien officier ayant lutté pour l'indépendance kurde, est envoyé dans cette région pour y faire respecter la loi face aux clans, aux tribus et aux lois locales. Là-bas, il y rencontre Govend, institutrice de 28 ans qui peine à faire vivre son école parce qu'elle est une femme mais surtout parce qu'elle n'est pas mariée et a fait des études.

my-sweet-pepper-land-korkmaz-arslan

Cette production franco-allemande réalisée par Hiner Saleem est une pépite! Quand on associe les mots "kurdistan" et "film", beaucoup pensent que c'est un film intello incompréhensible. Mais non!!! Laissons tomber les gros clichés et étudions les trois raisons qui font que vous allez obligatoirement regarder My sweet pepper land:

1) Pour la découverte du Kurdistan. Région ou pays, loi étatique ou loi clanique, civilisation ou solitude. On part à la découverte d'une autre culture et d'une autre langue, d'une autre manière de voir le monde et où l'étranger est l'européen et l'américain. Ce point de vue est rafraîchissant.

2) Pour le style adopté. On est au Kurdistan mais c'est bien un western qui se présente à nous. Baran lutte contre le clan des méchants qui volent et font leur loi...De la même manière, le sheriff porte un stetson, monte à cheval et adore Elvis Presley. Western mais également western spaghetti pour les touches d'humour qui émaillent le film. Les scènes où les parents de Baran et Govend cherchent à faire marier leurs enfants sont ici tournées en dérision.

3) pour les acteurs. Déjà, les acteurs hommes ont en majorité des yeux clairs qu'ils soulignent de khôl...et oui, pour ma part, je les trouve très séduisants (et là, sourire béat en écrivant cette phrase ^^). Mais la lumière peut surtout se faire sur l'actrice iranienne Golshifteh Farhami, 30 ans. Elle incarne Govend à la perfection, tout en douceur et rébellion. Cette actrice est à suivre non seulement grâce à sa filmographie mais également de par son parcours. Née en 1984 en Iran, elle doit quitter son pays en 2008 après avoir "osé" tourné dans le film Mensonges d'Etat de Ridley Scott avec Léonardo Di Caprio. Réfugiée en France, elle poursuit sa carrière en choisissant des films "pépite" comme Sigué sabour/Pierre de patience sorti en 2012. Star dans son pays d'origine, torturée psychologiquement par le régime de Mahmoud Ahmadinejad, elle tourne maintenant en France et a refait sa vie (elle est la compagne de Louis Garrel).

1xjWF

En bref, visionnez ce film présenté au festival de Cannes dans la catégorie "un certain regard" et appréciez ces une heure et demi qui file à une vitesse inimaginable.

Bande-annonce : My Sweet Pepper land - VOST

P.S: quant à l'explication du titre du film, regardez la bande annonce pour en trouver la réponse ^^.