Parfois je suis très "quiche": oui, je m'auto-rouspète car pour certains romans je suis naïve. Ma super collègue au collège m'a fait découvrir cette auteure et le premier tome de la trilogie Le goût du bonheur, t.1: Gabrielle. J'avais dévoré ce pavé très vite...et j'avais aussi très vite usé un paquet de mouchoirs, à cause de trop nombreuses larmichettes apparues à plusieurs reprises au cours de ma lecture ^^. J'ai d'ailleurs écrit un article sur ce tome 1 que vous retrouvez sur le blog. Comme la fin du tome 1 n'est pas très heureuse, je me dis, NAIVE, que le tome 2 sera plus joyeux...et retour des larmes. Bon, il est peut-être temps que je vous explique.

220px-Marie_Laberge_2011-04-16

Marie Laberge est une auteure canadienne, connue en son pays grâce à ses multiples activités: elle est à la fois dramaturge, comédienne, scénariste, metteur en scène et romancière. Sa trilogie Le goût du bonheur a commencé à paraître en 2006. Elle y présente l'histoire d'une famille québecoise sur trois générations. Le tome 2 concerne Adelaïde, fille de Gabrielle (tome 1). Et nous suivons Adelaïde sur une durée de huit ans, en traversant notamment cinq années de la seconde guerre mondiale. Et nous voyons le personnage d'Adelaïde évoluer, de ses 19 à ses 27 ans. Le roman n'est pas seulement centré sur la jeune femme: il brosse aussi le portrait de la société québécoise et montréalaise de l'époque, ainsi que le portrait du reste de la famille d'Adelaïde. Les thèmes abordés sont donc nombreux: on y parle autant de la guerre, de l'implication canadienne, des relations plus ou moins faciles entre Canadiens français et anglais. Mais on aborde aussi les thèmes de la sexualité, de l'homosexualité, de la contraception et du plaisir, ainsi que de l'influence de l'Eglise. En bref, un roman riche qui se lit avec rapidité. Ne soyez pas donc pas effrayé(e) du fait que ce tome 2 fasse 939 pages.

195733_5284279

Mon résumé est très sec car comment vous expliquer ce roman sans dévoiler des éléments essentiels? Mais je vais me rattraper en vous donnant les raisons qui font que vous pouvez foncer acheter ou emprunter cette trilogie.

1) Pour la découverte de la culture canadienne. Je n'y connaissais quasiment rien et la découverte fut super intéressante. Rien que voir comment les Canadiens sont perçus pendant la Seconde guerre mondiale et comment le gouvernement fait pour obtenir plus de soldats. Il y a des mots québécois présents tout au long du roman. Cela peut paraître déroutant au début mais vous avez un lexique à disposition, même si on s'y habitue très vite.

2) Pour les personnages et leur volonté de ne pas se conformer aux attentes souvent injustifiées de la société: Adelaïde et son statut de fille-mère qui a épousé un homme plus âgé qu'elle. Florent et son homosexualité. Le frère d'Adelaïde, amoureux d'une femme veuve de 15 ans son ainé. Mais aussi la volonté de créer des entreprises qui n'exploitent pas les ouvriers, le monde de la finance, le monde de la haute couture.

3) Pour le talent d'écrivain. On ne s'attend pas aux événements qui s'accumulent au fur et à mesure de la lecture. Et on ne s'attend pas à la fin. Et ce n'est qu'avec le tome 2 que j'ai véritablement saisi le sens du titre Le goût du bonheur. Marie Laberge nous le fait miroiter à plusieurs reprises...mais aucun des personnages n'y goûte sur le long terme.

Je ne peux donc que conseiller cette lecture instructive, passionnante, remplie d'événements...et qui finit par remplir également vos yeux de larmes. Encore merci super collègue pour la découverte. Sur ce, bonne lecture!