Après des années de combat anti-facebook, je commence à légèrement m'y intéresser, notamment pour le blog. Et on peut découvrir certains partages de documents intéressants, voire qui crée un débat magistral. Cette vidéo en fait partie: lorsque je l'ai vu (plusieurs fois, pour être sûre de ne pas m'être trompée sur le contenu), j'ai explosé de colère et d'indignation. Et cette vidéo date de 1964 et a pour titre "1964: le livre de poche ou le mépris" (ORTF, émission "L'avenir est à vous). Etant une vidéo ina, je ne peux pas le mettre sur le blog mais je vous joins le lien de la vidéo présente sur dailymotion. Amoureux de la lecture, éloigner tout instrument tranchant et ne balancez pas votre ordi qui n'y peut rien ^^
http://www.dailymotion.com/video/xyehy8_1964-le-livre-de-poche-et-le-mepris_news
Dans cet extrait d'une interview, nous faisons la connaissance d'un étudiant en médecine qui n'apprécie pas l'apparition du livre de poche et qui revendique un accès à la culture réservé aux élites. Vous pourriez me dire que cette vidéo date de 1964 et que les temps changent...sauf que cet énergumène qui semble avoir une vingtaine d'années à l'époque en a environ 70-75 ans aujourd'hui et qu'il fait peut-être encore des ravages. Démontons son raisonnement en utilisant 3 de ses arguments:

o-LIVRE-DE-POCHE-facebook

Photo de l'uluberlu

1) "Je suis sûr qu'il faut une aristocratie des lecteurs"
Ca ne fait que 5 secondes que la vidéo a commencé et je veux déjà balancer cet étudiant dans la Seine. Ca fait un siècle que l'on prône l'éducation de toutes les "classes sociales", une faculté de lire pour tous et voilà un jeune freluquet qui se permet de sous-entendre que c'est un mal d'avoir permis à autant de gens de savoir lire. Encore un peu et il nous dirait que le monde ouvrier à la Charles Dickens était ce qu'il fallait vraiment pour ces "petites gens". On sent dans ces quelques mots le mépris d'un jeune homme issu de la haute bourgeoisie (les études de médecine n'étant pas encore ouvertes à des élèves boursiers ou très peu) qui a fait ses études dans les meilleures écoles et qui regardent de haut le reste des Français situés hors de son milieu et hors de Paris.

I13043985

2)  "Parce que ça fait lire un tas de gens qui n'en avait pas besoin"
Là, notre futur médecin (j'espère qu'il n'est pas médecin car -et c'est sûr- il ne doit pas être convaincu par les soins pour tous) change d'angle d'attaque et explique que l'alphabétisation, pourquoi pas, mais seulement pour lire "Nous deux" et autres revues féminines. Et là, je vais l'encastrer dans les pavés de la rive gauche. Car cela sous-entend deux éléments: le 1er est qu'être un bon lecteur, c'est seulement choisir des ouvrages prestigieux qui nous donnent une certaine importance (donc pas le droit à une littérature de détente) et le 2d élément sous-entend que les ouvriers et classes moyennes ne doivent lire que des petits "trucs" sans prétention et laisser aux personnes ayant influence et grosses études la "grande littérature". Et les autodidactes? Il semblerait que ce terme n'existe pas pour notre interviewé.
3) "Ca donne aux gens une prétention intellectuelle qu'ils n'avaient pas avant"

logo-du-livre-de-poche

Là, la bêtise de notre jeune étudiant atteint son paroxysme. L'idée générale est de dénigrer la littérature de poche, apparue en 1953, soit 10 ans seulement avant que notre uluberlu soit interviewé. Pourtant, des auteurs comme Colette ont accepté de voir eur ouvrage imprimé dans un format plus petit et moins cher, ce qui permettrait aux petits ménages d'acheter un livre. Cependant, notre grand orateur explique que les gens qui "n'ont aucune culture" pensent maintenant en posséder une et méprisent les grands auteurs. Le jeune homme affirme que Sartre serait attaqué par ces lecteurs prétentieux. Alors là, je suis à deux doigts de contacter celui qui a posté la vidéo pour lui demander s'il a l'adresse de cet ancien étudiant pour que je l'assomme. L'esprit peu entraîné à la véritable réflexion que serait celui de l'ouvrier ou du petit employé oserait émettre une opinion voire un raaisonnement sur un ouvrage. Mais qu'on le pende! (notez l'ironie)

Le-livre-de-poche-la-mort-d-une-aristocratie-de-la-lecture_w670_h372

Bref, j'ai ri mais jaune, quand j'ai vu cette vidéo car elle montre qu'il y a à peine un demi-siècle, des personnes pensaient qu'il ne servait à rien de permettre l'accès à la culture à des personnes non issues de l'aristocratie car elles "ne comprendraient pas"...Partons à la recherche de cet énergumène et mettons le sur une planche de fakir. Mais plus sérieusement, je doute que ce comportement et ce raisonnement aient totalement disparu.
Parfois, ça fait du bien de pousser un véritable coup de gueule! Alors, ami de la lecture, snobons ce fat et lisons de tout!!!
N.B: inscrivez-vous au défi d'octobre en laissant un commentaire sous le 1er article de la page d'accueil...ou j'entame une grève de chocolat (enfin...pendant une journée, ce qui sera un exploit^^)