Cette semaine, je reste dans mon ambiance austinienne. Comme Arte a fait un cycle sur cette auteure britannique de la fin du XVIIIè et du début du XIXè siècles, j'avoue en profiter. Bon, il n'y a que deux romans que j'ai lu mais pas vu sur arte (je n'avais pas encore de programme TV à l'époque, à savoir orgueil et préjugés ainsi que Raison et sentiment) mais je vous en ferai un article quand même ^^. Pas de chance pour vous!

austen_ok_608715805_north_545x

Toutefois, j'ai lu et vu (hier) Mansfield park sur Arte, dernier roman-film qui clôturait le cycle Jane Austen sur la chaîne franco-allemande. J'avoue avoir beaucoup apprécié ce roman, lu quand je suis arrivée en licence 3 à la fac, dans le département de littérature britannique. Pour moi, quand je pense à ce roman, je me retrouve à la bibliothèque avec mon air obstiné de nana qui se dit qu'elle peut réussir à lire un ouvrage totalement en anglais, avec son dico à côté (je savais qu'il y avait des mots de l'époque que je ne comprendrais pas ^^). Comme quoi, certains livres renvoient vraiment à des souvenirs et une ambiance très précise...

7493982

L'histoire commence sur la vie de 3 soeurs venant de la haute bourgeoisie anglaise, les soeurs Ward. L'une des trois a été rebelle et a osé quitter le domicile parental pour épouser un homme qu'elle aime, sans haute origine sociale et sans argent. Bannie de la famille,, elle est pourtant heureuse et mère de 10 enfants. Le problème est cependant d'ordre financier, la famille ayant du mal à trouver l'argent necessaire pour nourrir tous les enfants. La soeur rebelle envoie donc l'aîné de ses filles chez sa tante, qui, elle, a contracté mariage avec un homme riche et puissant, M.Bertram. Elle est mère de 4 enfants. Ainsi commence l'aventure de la petite Fanny Price, 10 ans, obligée d'aller vivre dans une partie de sa famille qu'elle ne connaît pas. L'accueil n'est pas très chaleureux et on fait sentir à chaque instant à Fanny qu'elle doit être redevable à sa famille de l'avoir ainsi accueilli. Son statut est donc intermédiaire: ni une domestique et ni vraiment un membre de la famille. Son seul allié chez son oncle et sa tante est son cousin Edmond.

Les années passent et nous retrouvons Fanny à 18 ans, moment où les péripéties commencent et se succèdent. Le fils aîné Tom est un joueur invétéré qui passe son temps à Londres, Maria est l'aîné des 2 filles et est fiancé à un bourgeois qu'elle n'aime pas. Julia, la 2è fille, est effacée et suit surtout la volonté de sa soeur tandis qu'Edmond, le 2è fils, étudie pour devenir pasteur. Dans tout cela, Fanny doit se faire une place et tente tant bien que mal de montrer à Edmond qu'elle l'aime. Quant aux péripéties, elles arrivent avec un duo composé d'un frère et d'une soeur venu de Londres, les Crawford. Ceux-ci cherchent à se marier mais à se marier pour gagner une fortune et non par amour (voyans sic!). Quant au reste des aventures, je vous laisse le soin de lire le roman...ou de le regarder (il est encore visible sur Arte+7, le replay d'Arte jusque jeudi prochain).

mansfield-park-20071

 

A nouveau, l'adaptation en film est réussie. Dans mes souvenirs de lecture, il y a quelques scènes qui n'ont pas été reprises dans le film, notamment le retour provisoire de Fanny chez ses parents. Mais pour le reste, l'intrigue et les personnages sont fidèles à la description qu'en donne l'auteure dans son livre. De plus, Fanny Price est une jeune fille attachante et chose nouvelle chez Jane Austen, le personnage de Fanny évolue vraiment au fil des pages et l'entourage de Fanny perçoit les changements mélioratifs et eux-mêmes évoluent. L'évolution de Fanny est dûe au départ des filles de la famille Bertram. Ainsi, Fanny est mise en lumière et devient indispensable à sa tante. Elle prend aussi ses propres décisions et explique qu'elle n'épousera qu'un homme qu'elle aime. Elle est aussi très concernée par son époque: en effet, Fanny est partisane de l'abolition de l'esclavage et pense que les colonies pourraient accéder à leur indépendance, ou du moins à leur autonomie.

Ce roman, écrit en 1813 et publié l'année suivante, fait partie des trop rares écrits à avoir été publié du vivant de Jane Austen. L'ouvrage a eu un réel succès et la première édition a été épuisée en 6 mois. Quant à l'adaptation présentée sur Arte, elle date de 2007. Et ne vous fiez pas aux diverses critiques exposées au sujet de Fanny Price. Si il est vrai qu'elle est une jeune fille de son époque et peut paraître effacée et sans relief, elle change au fil de la lecture ou du film. En effet, à quoi sert un personnage de roman s'il n'évolue pas? Sur ce bonne lecture, bon film et surtout, bonne découverte ou redécouverte!