the-last-of-us-playstation-3-ps3-1355130739-052

Ma soeur m'avait demandé de jouer à la démo de ce jeu, alors que franchement, il ne m'intéressait pas et pourtant j'ai cédé (que voulez vous, on a tous nos faiblesses).

J'ai été surprise!!!!

Le jeu est superbe, même si les survival horror ne sont pas mon truc, là par contre, j'ai été bluffé.

 Connaissant le travail de Naughty Dog pour les Uncharted (formidable jeu que j'adore), j'ai toujours admiré les résultats que donnent leurs jeux, même si je n'ai pas joué à tous leurs jeux. Je me suis contenté de commencer par le deuxième Uncharted pour finir par le trois et le 1, ne cherchez pas de logique, il n'y en a franchement pas.

 

Pour en revenir à The Last of Us, le jeu qui nous intéresse, j'ai halluciné.

Le jeu commence en étant si propre, si beau et d'une beauté rarement vu dans les jeux vidéo. Seulement, tout fini par rapidement se dégrader et vous apprenez que le monde que tout le monde à connu et connait actuellement, n'existe plus.

 L'histoire est celle de Joel, un homme dans la cinquantaine, qui semble assez brute et incapable de s'attacher à quelqu'un, vivant dans une zone militarisée de Boston et de Ellie, une jeune fille de 14 ans qui lui est confié, pour des raisons qui lui paraitront totalement impossible au premier abord.

the-last-of-us-playstation-3-ps3-1338890490-035

 

Au début, pour Joel, Ellie n'est qu'un contrat qu'il doit amener à Salt Lake City, dans un campement des Lucioles, en échange d'armes qu'on lui avait volé.

 Le problème est que le chemin ne va pas être une partie de joie. Car l'homme n'est-il pas son propre ennemi ?

 Les ennemis, pas aussi diversifié qu'on aurait pu le croire dans un survival horror ne sont pas non plus des monstres sans cervelles. Car avant l'infection, c'était des humains à proprement parler, comme vous et moi. La contamination étant rapide par le sang où en respirant des spores volatiles dans l'air sont de quatre type différents : Les Coureurs (rapides, mais facile à tuer), Rodeurs (plus difficile à tuer et moins facile à duper), Claqueurs (aveugles mais au moindre bruits vous saute dessus pour vous tuer, difficile à tuer) et le boss du boss, les Colosses (des monstres faisant deux fois notre taille, nous jetant des spores où de l'acide et très difficile à tuer, la meilleure méthode étant de les faires bruler avec un cocktails molotov. Qui veut un barbecue ?) 

          

 

the-last-of-us-playstation-3-ps3-1370284140-111_m

Et il y a aussi, des humains, restés hors des zones militarisés et qui sont devenus des ... animaux enragés à l'apparence humaines. Faire amis amis, n'y comptaient pas trop, ils voudront vous tuer pour vous dépouillez où juste parce qu'ils vous soupçonneront d'être infectés. A ne pas oublier que le virus se déclare deux jours après avoir été contaminés.

 

the-last-of-us-playstation-3-ps3-1359974447-072

 

Vous aurez aussi le droit à quelques coéquipiers (ce qui n'est pas inutile dans un jeu comme celui la), malheureusement, ils ont la mauvaise habitude de mourir où de vous abandonner. Rien n'est mieux que de se débrouiller seul!

the-last-of-us-playstation-3-ps3-1355510211-054

 

 

Le jeu est d'une grande beauté, les décors, bien que ravagés vous donne l'impression que c'est ce qui pourrait se passer dans notre monde dans lequel ca a lieu. Et au final, les personnages sont très attachants.

 

Le jeu s'est très bien vendu et pour ce qui est de la fin (non non non, je ne vous la raconterais pas, ce ne serait pas du jeu !) il est sur que le studio, très prometteur qu'est Naughty Dog en sortira une suite, qui, s'il est aussi beau que celui la, n'aura pas de mal à se vendre. On peut dire que Sony à encore touché le pactole.

 

En tout cas, pour les fans de ce genre, je recommande, même si, je l'avoue, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher. Ceci dit, les musiques et le jeu vous prennent aux tripes assez rapidement et il est très difficile de vous en défaire….

the-last-of-us-playstation-3-ps3-1344983950-050