Jack l'Eventreur est resté célèbre dans l'histoire des meurtriers en série. Il a terrorisé toute une population durant près d'un an, les enquêtes et les indices se sont accumulés sans que jamais l'on ne découvre qui il était en réalité.

Ce si célèbre inconnu donne encore lieu de nos jours à de nombreuses hypothèses et théories, certaines très cohérentes, d'autres beaucoup plus farfelues. Il existe à Londres un circuit tour sur les traces et les lieux des meurtres de Jack l'Eventreur.

Retour sur un personnage qui n'est pas prêt de tomber dans l'oubli...

Jack l'Eventreur a marqué son époque avant tout par la cruauté de ses meurtres et par sa capacité à ne pas se faire prendre. Il n'a pourtant commis "que" cinq meurtres, soit beaucoup moins que le Charles Manson ou le fils de Sam.

C'est un des premier tueurs en série, ayant officié en 1888, à la fin du XIXème siècle. Le Londres de l'époque est alors très différent de celui que l'on connait. L'industrialisation devient moins compétitive mais Londres, grande capitale attire alors toujours un grand nombre d'immigrants venus chercher un travail. Il y a ainsi les quartiers bourgeois et de la haute noblesse et les quartiers mal-famés où s'entassent de nombreuses familles très pauvres. Whitechapel est l'un de ces quartiers. Les conditions de travail y sont dangeureuses, la population travaille de 10 à 18h par jour, les enfants sont exploités pour un salaire de misère. Beaucoup de femmes tombaient dans la prostitution.

Ces bas-quartiers étaient pollués, sales, sombres, abritaient de nombreuses épidémies. C'est dans ce décor que Jack l'Eventreur a assassiné cinq prostitués.

Le premier meurtre, celui de Mary Ann Nichols eu lieu le 31 août 1888. Elle fut retrouvée dans Bucks Row. Sa langue était lacérée, sa gorge tranchée, l'abdomen et les organes génitaux entaillés. Elle fut d'abord étranglée.

Mary_Ann_'Polly'_Nichols

La seconde victime était Annie Chapman, tuée le 8 septembre 1888, soit une semaine après Mary Nichols. Son corps fut retrouvé au 29 Hanbury Street. Plus cruel, la gorge était tranchée, la tête pratiquement séparée du corps. Le ventre était ouvert, l'intestin posé sur l'épaule droite. Le vagin, l'utérus et une partie de la vessie avaient été arrachés.

Annie_Chapman_mortuary_photo

C'est à partir de ce meurtre que la panique prit le pas à Whitechapel. Les troisième et quatrième meurtres eurent tout deux lieu dans la nuit du 29 au 30 septembre. Elizabeth Stride fut la première des deux. Elle fut assassinée d'un seul coup de couteau à la gorge dans Dutfield's Yard. C'est la seule qui n'a pas été éventré mais dont l'assassinat est officiellement attribué à Jack l'Eventreur. Cette même nuit, il tua également Catherine Eddowes, beaucoup moins chanceuse. Elle fut retrouvée à Mitre Square, le ventre ouvert (intestins posés sur l'épaule droite, foie coupé, reins enlevés), le visage complètement défiguré (nez et oreille droite entaillés) et la gorge tranchée. Elle avait été étranglés, égorgée, éventrée et mutilée en l'espace de 15 min! Une inscription incriminant les juifs a été retrouvé non loin du lieu du crime. Celle-ci provoqua un fort mouvement antisémitique important.

                           Eddowes_Mortuary_Photo_2      Elizabeth_stride_100

Les nuits furent alors très calmes, les rues désertées la nuit. Des comités de surveillance se mirent en place. Les journaux croulaient sous les lettres de dénonciation... ou de Jack l'Eventreur. Trois lettres, écrites à l'encre rouge lui sont attribuées, certaines ayant été envoyées avec des morceaux humains. La troisième, envoyée à M. Lusk semble la plus vraie. L'intermède dura jusqu'au 9 novembre 1888.

                        437px-DearBossletterJacktheRipper       FromHellLetter

Mary Jane Kelly était la plus jeune des cinq victimes, considérée également comme la plus jolie. Elle fut le plus affreusement mutilée. Le meurtre eu lieu chez elle, au 13 Miller's Court. Le rapport d'autopsie donna ceci : " Le corps est allongé au milieu du lit, la tête tournée sur la joue gauche, les épaules à plat, mais l'axe du corps légèrement incliné vers le côté gauche. Le bras gauche se trouve le long du corps, avec l'avant-bras replié à angle droit et reposant en travers de l'abdomen. Le bras droit, quelque peu détaché du corps, se trouve sur le matelas, tandis que l'avant-bras, posé sur l'abdoment, laisse apercevoir les doigts serrés. Les jambes sont largement écartées, la cuisse gauche formant un angle droit avec le tronc, tandis que la cuisse droite dessine un angle obtus avec le pubis. Toute la surface extérieure de l'abdomen et des cuisses a été arrachée, alors que les viscères ont été retirés de la cavité abdominale. Les seins sont coupés à leur base, les bras mutilés de nombreux coups de couteau irréguliers et le visage est totalement méconnaissable. Les tissus du cou ont été sectionnés jusqu'à l'os. Les viscères ont été éparpillées un peu partout : l'utérus, les reins et un sein se trouvent sous la tête ; l'autre sein, près du pied droit ; le foie, entre les pieds ; les intestins, à la droite du corps ; la rate à la gauche du corps ; des lambeaux de chair de l'abdomen et des cuisses ont été empilés sur une table ; le coeur a été retiré et n'a pas été retrouvé." 

MaryJaneKelly_Ripper_100

Ce meurtre engendra la panique dans tout Whitechapel. L'inspecteur Abberline continua l'enquête sans qu'aucune piste ne même à quelque chose d'interessant. En 1889 et 1891, deux autres meurtres sont similaires à ceux de Jack l'Eventreur mais les médecins n'ont jamais su se mettre d'accord sur leur attribution.

De nombreux suspects ont été soupçonnés : George Chapman, un barbier ; James Maybrick dont on aurait retrouvé son journal s'auto désignant comme Jack l'Eventreur ; le prince Albert Victor pour les fans de la conspiration royale ; William Gull, chirurgien de la reine. Il est à l'heure actuelle impossible de désigner un suspect de façon précise.

Il reste néanmoins établi que l'homme était agé de 25 à 30 ans, doté d'une intelligence moyenne, blanc, brun et de taille moyenne, vivant à Whitechapel car connaissant bien le quartier avec un emploi régulier (les meurtres ayant lieu les week end). L'homme devait être célibataire, solitaire et mal intégré à la société.

Tous les meutres ont eu lieu de nuit, les corps n'ont jamais été déplacés. certaines viscères ont été prélevées comme trophés, ce qui est courant chez les tueurs en série. Les victimes vivaient toutes dans le même quartier. Les victimes, toutes prostituées, étaient des victimes faciles que l'on pouvait agresser facilement. L'importance des mutilations n'ont fait que monter en puissance jusque Mary Kelly. Le tueur ne s'est surement pas arrêté de tuer de lui-même.

Whitechapel_Spitalfields_7_murders

Aujourd'hui beaucoup de documents et rapports officiels ont disparus, emportés comme souvenirs.

Ces meurtres ont réussi à changer certaines mentalités de l'époque, provoquant des améliorations de vie dans ces quartiers et habitations insalubres.

L'affaire fut officiellement classée en 1892.

Si l'on peut désigner une bibliographie importante sur le sujet, je ne citerais ici qu'un livre : celui de Stephan Bourgoin, Le livre rouge de Jack l'Eventreur.